Ladiation familiale; c’est quoi?

La médiation familiale s’adresse aux personnes confrontées à un conflit dans la famille. Elle leur permet de trouver des solutions concrètes aux problèmes rencontrés  et de rétablir une communication sereine.

« La médiation familiale est un processus de construction ou de reconstruction du lien familial axé sur l’autonomie des personnes concernées par des situations de ruptures ou de séparations dans lequel un tiers impartial, indépendant, qualifié et sans pouvoir de décision intervient. Le médiateur familial favorise à travers l’organisation d’entretiens confidentiels, la communication, la gestion des conflits dans le domaine familial. »
(Définition adoptée par le Conseil National Consultatif de la Médiation Familiale en 2002)

 La médiation familiale; pour qui ?

  • Un couple ou des parents en situation de rupture, quelle que soit la forme d’union (mariage, concubinage, PACS). La médiation familiale peut intervenir avant, pendant ou après une séparation.
  • Des jeunes adultes en rupture de lien avec leur famille
  • Des grands parents qui souhaitent garder des liens avec leurs petits enfants
  • Des adultes qui doivent s’entendre pour organiser le cadre de vie d’un parent dépendant (demande de tutelle, obligation alimentaire des enfants concernant un parent âgé, projet de vie…)
  • Des adultes confrontés à une succession conflictuelle

-Pour toute personne confrontée à un conflit dans la famille, qui risque d’entrainer une rupture des liens familiaux…

 La médiation familiale; pour quoi faire ?

  • Pouvoir échanger dans un climat de confiance propice à la recherche d’accords;
  • Rétablir la communication et dépasser les conflits, construire les solutions d’une nouvelle organisation familiale;
  • Aborder les questions financières;
  • Retrouver pour chacun sa place dans la famille et préserver les liens familiaux
  • Résoudre les litiges (droit de visite et d’hébergement, pension alimentaire, partage des biens…) par l’élaboration de solutions concrètes ; mais aussi les conflits par un travail sur la communication. 

Combien ça coûte? Comment faire une demande de médiation?

Ce que coûte une médiation familiale…

Le premier entretien d’information est gratuit.

Si les deux parties s’accordent pour engager un processus de médiation familiale, les entretiens suivants sont payants.
Leur coût est déterminé pour chacun en fonction d’un barème national qui tient compte des revenus nets des 3 derniers mois

Barème national à compter du 1er janvier 2010
Les montants résultant du calcul de la participation familiale sont arrondis à l’euro le plus proche
Revenus   mensuels (R) Participation   par séance et par personne Plancher   et plafond pour chaque tranche de revenus
R   ≤ RSA de base 2 € 2 €
RSA   de base < R ≤ Smic 5 € 5 €
Smic   < R ≤ 1200 € 5 € + 0,3 % R de 8 € à 9 €
1200   < R ≤ 2200 € 5 € + 0,8 % R de 15 € à 23 €
2200   < R ≤ 3800 € 5 € + 1,2 % R de 32 € à 51 €
3800   < R ≤5300 € 5 € + 1,5 % R de 62 € à 85 €
R   > 5300 € 5 € + 1,8 % R Dans la limite de 131 €

La médiation familiale porte sur deux parties. Lorsqu’une des parties est composée de plusieurs personnes (par exemple un couple de grands parents), chaque personne déclare ses propres revenus et paie une participation familiale.

Comment faire une demande de médiation?

La médiation familiale peut prendre deux formes:

-De façon spontanée : La personne qui est intéressée par la médiation familiale prend rendez-vous avec le médiateur pour un entretien d’information. A l’issue de cet entretien, si la démarche lui convient, elle propose à l’autre personne de prendre rendez-vous pour le même type d’entretien. Si le conflit est trop important, le médiateur peut proposer la démarche à l’autre personne par courrier.
Si les deux personnes concernées sont d’accord, cet entretien peut être organisé en commun.

 -Dans un cadre judiciaire : Un magistrat peut inviter les personnes à rencontrer le médiateur :
En faisant une injonction aux personnes de participer à un entretien d’information sur l’objet et le déroulement d’une mesure de médiation familiale
Ou en ordonnant une médiation familiale après avoir recueilli l’accord des deux personnes lors d’une audience.

Que la démarche soit spontanée ou qu’elle se déroule dans un cadre judiciaire, la médiation familiale est volontaire et les entretiens sont confidentiels.

Qui est le médiateur familial?

Elodie TALLON et Lucie VINCENT, médiatrices familiales diplômées d’Etat participent à une analyse de la pratique et actualisent leurs connaissances en permanence.

Elles respectent les principes déontologiques inhérents à la profession:

  • La neutralité : le médiateur n’a pas de projet pour les personnes, il les considère comme libres et responsables de leurs décisions.
  • L’impartialité : le médiateur ne prend pas parti, ne dit pas qui a tort ou qui a raison mais soutient chacun dans l’expression de son point de vue.
  • Pour que cette impartialité soit possible le médiateur ne peut pas organiser une médiation comprenant une personne avec laquelle il entretient des liens personnels ou professionnels, ou auprès de laquelle  il a une autre fonction que celle de médiateur.
  • L’indépendance : le médiateur se dégage des pressions qui peuvent être exercées sur lui ou sur la médiation familiale
  • Il met en place un cadre d’écoute et de dialogue en s’assurant :
  • Du consentement libre et éclairé de chacun.
  •  En s’engageant à la confidentialité des entretiens.